Disappearing to this world of counterfeiters and cuistres


Disappearing to this world of counterfeiters and cuistres… 🙁
· See original ·
Rate this translation


Gisèle Gueller
janvier 25, 2018

Boycotter!!!

Durengue Elisabeth
janvier 25, 2018

En rire avant que d’en pleurer

Françoise Svel
janvier 25, 2018

D’accord avec vous Frédéric Fredj .

Valentin Vernoux
janvier 25, 2018

Ce sont surtout ses arguments qui sont débiles.
Il a bien le droit de réinterprêter l’oeuvre et même d’en changer la fin, il ne serait pas le premier, et il peut bien même prétendre que son interprétation est plus « moderne », le public jugera.
Ce qui es…

David Rofé-Sarfati
janvier 25, 2018

n’importe quoi Et la maison de Bernarda Alba nouvelle version les filles mangent le cadavre de leur père mort puis se marient entre elles !!!

Alexandra Lisbonne
janvier 26, 2018

pourquoi ne pas reculotter l’origine du monde…. scandale…..

Alain Wagneur
janvier 26, 2018

Si j’avais le moyen de mon « snobisme », j’irai bien volontiers à Florence.

Pandora MaBoite
janvier 26, 2018

Abrutissement généralisé qui veut faire croire que ce sont l’art et la culture les responsables du pourrissement moral de la société ; alors que c’est précisément le manque d’éducation et de culture, surtout historique…

Françoise Neveu
janvier 26, 2018

Il s’approprie une cause qui ne lui appartient pas. En général qd on fait ca c’est pour mieux la dominer… Et puis encore un qui confond l’art et la vraie vie ; et pour ma part, ds la vraie vie, ce sont les meurtres tout court que je n’applaudis pas. Il n’est représentatif que de lui-même

Michele Rey
janvier 26, 2018

on marche pas un peu sur la tête?

Sandra Salomon
janvier 27, 2018

et les profs d’arts plastiques virés pour avoir montré des tableaux à leur étudiants où les femmes n’étaient pas entièrement couvertes.
Le progrès est en marche !

    Françoise Neveu
    janvier 6, 2018

    Vraiment ?… Où donc ?

    Sandra Salomon
    janvier 6, 2018

    aux Etats-Unis et … (je ne me souviens plus) je vous dirais si je retrouve

Jill Bo
janvier 27, 2018

on vit dans une société de plus en plus débile et de plus en plus malade…..

Virginie Megglé
janvier 27, 2018

Innommable!

Christine Nesser
janvier 27, 2018

Comme je vous comprends, Frédéric ; mais passé ce moment, relevons les manches et collons leur des mandales, sinon ce  » politiquement correct  » (qui ne l’est nullement) aura raison de nous !

Revital Berger Shloman
janvier 27, 2018

pourquoi pas? l’interprétation est une interprétation et elle légitime
c’est une voix moderne qui ne change pas la valeur de la création originale qui, je suis sûre, sera toujours présentée partout dans le monde
l’Art ne peut survivre que s’il est adapté aux voix qui l’entourent. Moi J’aime

    Christine Nesser
    janvier 6, 2018

    La débilité du propos ne vous a pas sauté aux yeux ?

    Christine Nesser
    janvier 6, 2018

    À aucun moment les spectateurs  » n’applaudissent la mort d’une femme  » …

    Frédéric Fredj
    janvier 6, 2018

    : Personne ne vous empêche d’écrire une autre histoire et de la faire jouer, Revital ! Pourquoi détourner les œuvres existantes ?
    En plus, là, il ne s’agit pas que d’une interprétation mais d’une censure : la fin voulue par l’auteur nous déplaît, on la change. De quel droit ?

    Revital Berger Shloman
    janvier 6, 2018

    Christine Nesser No , je pense qu’il faut comprendre que l’artiste il a ce droit d’exprimer ses pensées aussi bien nous pouvons bien évidement détester l’idée . On habit dans un monde super violent et je pense que le message si j’ai compris signifie q…

    Christine Nesser
    janvier 6, 2018

    C’est clair que tuer un gars, comme proposé dans cette interprétation, c’est ‘achement moins violent 😀

    Christine Nesser
    janvier 6, 2018

    Et je suppose que nous ferons par ailleurs ré-écrire tous les bouquins et pièces de théâtre pour qu’ils soient conformes aux standards du 21ème siècle ? Sans oublier de repeindre quelques tableaux, hein ?

    Revital Berger Shloman
    janvier 6, 2018

    Frédéric Fredj Nous partageons différentes philosophies j’ai peur
    Nous rencontrons dans le monde tant de violence contre les femmes depuis des années. Aussi dans l’art, les femmes ont été violées et traitées comme des obejects pendant des années.
    J’ai …

    Revital Berger Shloman
    janvier 6, 2018

    Christine . la violence est mal. point . mais le message donnée ici est important . Je pense que l’argument n’existe pas vraiment et ceux qui pense que l’idée est terrible peuvent simplement éviter à le voir . Moi de mon coté je vais faire l’éducation…

    Christine Nesser
    janvier 6, 2018

     » La violence est mal, point.  » … Ah ouais …
    Fermons les yeux et nous nous réveillerons sur une colline bleue, entourés d’enfants heureux, dans un monde d’où le mal aura disparu….

    Frédéric Fredj
    janvier 6, 2018

    : Nous n’appartenons effectivement pas au même monde, Revital. Le mien et ses valeurs, pour lesquelles je me suis battu toute ma vie, sont en voie de disparition – je le constate tous les jours – et je suis maintenant trop vieux pour l’empêcher.
    Ainsi soit-il…

    Revital Berger Shloman
    janvier 6, 2018

    Christine Nesser vous faites exactement mon point maintenant (si vous lisez ce que j’ai écrit dans toutes les remarques) c’est exactement pourquoi ils ont fait cette interpatation) pour parler de la violence contre les femmes, pour provoquer cette dis…

Hanifa Abekhoukh
janvier 28, 2018

Et c est comme cela qu un jour disparaît chef de œuvre

Bernard Quinsat
janvier 28, 2018

Et lui s’interroge-t-il sur la violence qu’il fait aux femmes en ne les invitant pas dans son désir ?

Talia Barbera
janvier 28, 2018

Ère du Révisionnisme généralisé en marche. Prélude à quelque société fasciste.

Talia Barbera
janvier 28, 2018

C’est justement parce qu’elle meurt à la fin que cette œuvre travaille comme récit thérapeutique. Les contes sont toujours abominables et servent d’outil de réflexion, de révolte, d’apprentissage, de catharsis. Autrement on peut écrire désormais unique…

Marie Guignard Teissier
janvier 28, 2018

Grotesque, pathétique, effrayant

    Frédéric Fredj
    janvier 6, 2018

    : Pire que ça encore, Marie. 🙁
    À vrai dire, j’en ai plus que marre. Envie de me recroqueviller en mon cocon, où personne ne me juge car personne ne me voit…

    Marie Guignard Teissier
    janvier 6, 2018

    Ça fait très peur, oui, on a envie de ne plus rien voir ni savoir. De s’absenter

Georges Grammat
janvier 29, 2018

PAS MÊME . JUSTE DES VAURIENS QUI SE VENDENT A L’AIR AMBIEN ; DES PUTES, HOMMES ET FEMMES/

Didier Specq
janvier 29, 2018

Imaginons un seul instant que Joseph Staline ait fait réécrire la fin d’un opéra célèbre pour aller dans le sens de l’histoire! On en parlerait encore…

Dominique Ledez
janvier 29, 2018

Cela me rappelle l’empereur d’autriche Franz Josef qui exigeait des « happy ends » pour les pièces présentées au Burgtheater de Vienne, soit disant pour ne pas désespérer le public (essentiellement bourgeois)

    Frédéric Fredj
    janvier 6, 2018

    : Le regretté Frédéric H. Fajardie avait le même souci, Dominique, quand il expliquait qu’à force de côtoyer tous les jours la tristesse des voyageurs lisant dans le train, il veillait de plus en plus à ce que les histoires qu’il racontait ne se terminent pas trop mal. Mais c’était lui l’auteur : il avait donc tous les droits !

Barbara Kotalska
janvier 29, 2018

Comme quoi il serait moins grave de tuer un homme qu’une femme?

    Dimitra Grammat
    janvier 6, 2018

    Les pauvres hommes vont devenir une espèce en voie de disparition…;)

    Christine Nesser
    janvier 6, 2018

    Et moi qui pensais le féminisme un humanisme, et l’humanisme un féminisme.

Frédéric Fredj
janvier 29, 2018

: La cinéaste Josée Dayan a procédé de la même façon – en changeant la fin (mais pour d’autres raisons) – avec « Le Comte de Monte-Cristo » : le résultat est juste grotesque (et laid). Le problème est que la plupart des gens n’accèdent plus à cette œuvre qu’à travers cette « interprétation »…

Françoise Neveu
janvier 30, 2018

Frédéric Il y aurait la possibilité d’écrire plusieurs Carmen, comme il y a par exemple plusieurs Antigone. Mais l’insupportable ici est que ce n’est pas un auteur qui écrit un nouveau Carmen, qui serait le Carmen de cet auteur ; c’est un metteur en sc…

Dimitra Grammat
janvier 30, 2018

Les femmes sont-elles devenues subitement des objets précieux qui ne doivent en aucun cas souffrir ou mourir ? Quelles imbécillités ! A quand la nouvelle version de Roméo et Juliette dans laquelle Juliette ne meurt pas, se marie avec Roméo et le traîne devant les tribunaux dix ans plus tard pour violence mentale ?

Dimitra Grammat
janvier 30, 2018

Quant à la Mégère, elle ne serait plus apprivoisée, mais materait Petrucchio à grands coups de savate dans la figure !

Frédéric Fredj
janvier 30, 2018

: C’est exactement ce que j’essayais de dire à Revital, Françoise !
En fait, je crois profondément que tous ces gens ne sont que des fumistes, incapables de créer quoi que ce soit par eux-mêmes, tout juste bons à pondre leurs œufs dans le nid des autres…

Rose Staub
janvier 30, 2018

A faire aux pièces de thėâtre et aux opéras ce que César faisait aux voitures : des compressions ! (J’ai lu dans une autre publication un long blabla d’un metteur en scène (inconnu de moi) justifiant le tripatouillage d’oeuvres existantes car « une pièc…

Dimitra Grammat
janvier 31, 2018

Ces metteurs en scènes se prennent pour des créateurs, mais les pauvres sont si dénués d’imagination et de talent qu’ils ne savent que défaire les oeuvres des autres.

Anne-Charlotte De Champlecy Feuvray
janvier 31, 2018

A force de ne plus accepter/assumer notre nature humaine, ses humeurs, ses passions, ses travers, ses fictions, ses œuvres ; à vouloir effacer, réécrire, réviser, culpabiliser… c’est ainsi que toute vérité est déjà et sera relativisée (c’est déjà le …

Georges Grammat
janvier 31, 2018

OUI, CERTAINS ONT DU STALINE EN EUX

Michele Rey
janvier 31, 2018

bannissons les contes de Grimm et de Perrault, c’est pleins de choses vilaines !!!

Alain Miralles
janvier 31, 2018

il faut revisiter toute l histoire toute la culture aussi je pense que les intégristes de tout poil donnent de la voix pour couvrir leurs turpitudes cachées

Dimitra Grammat
février 1, 2018

Quand je pense à cette malheureuse Peau d’Ane, obligée de se planquer sous une défroque pour échapper à un père incestueux… Et on en a fait une comédie musicale ! Hu, hu, haro sur le baudet ! 😉